samedi 7 décembre 2013

Lettre à nos petits enfants ...

Chers petits,

Nous sommes vos mamies et papis, nés au siècle dernier.
Nous sommes venus au monde après deux guerres épouvantables qui ont tué des millions de personnes. Nos parents n'ont pas vécu leur jeunesse durant la deuxième guerre, ils ont souffert, certains en sont morts pour avoir résisté. 

Nous avons eu une adolescence agréable : la France se reconstruisait, il y avait du travail pour tout le monde et l'avenir nous paraissait radieux. Nous étions jeunes et heureux, nous avions plein d'amis, nous étions certains que le progrès nous assurerait une vie pleine de richesses et de joies.
A cette époque là, il n'y avait pas Internet ; alors, tandis que nos parents essayaient de récupérer le temps perdu durant la guerre, nous apprenions l'indépendance malgré les interdits car, à cette époque, nous avions peu de droits et  peu de liberté.

Nous avions presque 20 ans quand nous avons décidé de conquérir nos droits à nous exprimer et contrer les règles de nos parents. Ce combat là a permis de grands changements car nous nous sommes faits entendre si fort dans les rues que les décideurs ont pris peur ! Les Femmes ont obtenu des droits nouveaux et la Société a dû prendre en compte les préoccupations de sa jeunesse.

Quand nous sommes entrés dans la vie professionnelle, quelque soit notre niveau d'étude, nous avions la possibilité d'évoluer vite par la formation et nous pouvions changer d'emploi en quelques jours. Tout nous semblait réalisable facilement malgré nos 40 heures hebdomadaires et 4 semaines de vacances ; les progrès de l'informatique et la création de machines ont amélioré nos conditions de travail. 
Nous étions persuadés que nos enfants vivraient encore mieux que nous.

Nous nous sommes trompés ou nous avons été trompés ! 
Ce progrès n'était pas à notre service. 
Ce progrès n'a servi que les intérêts de quelques uns, au détriment de tous. Tout est devenu difficile, complexe.
Ce progrès n'allait pas au même rythme que l'évolution humaine, il allait trop vite et ne laissait pas le temps de s'adapter. Petit à petit, une société de l'argent s'est mise en place, mettant chacun en concurrence avec l'autre et divisant une société unie.
Cette course folle pour avoir toujours plus a détruit ce que nous aimions et a abimé notre planète. 
Les pays riches comme le nôtre n'ont pas voulu voir les risques  à venir, la pollution est devenue préoccupante et la pauvreté a commencé à envahir les rues de nos villes. Beaucoup de personnes ont été exclues par la fermeture de leurs usines et, faute d'emploi, ont tout perdu.

Aujourd'hui, nous sommes écœurés par ce gâchis et nous avons peur du lendemain, de VOTRE lendemain. Nous vous aimons et voulons le meilleur pour vous. Nombre de vos parents souffrent de leurs conditions de vie et se battent pour vous. Aidez les par votre amour, ils ont besoin de vous. 
Parlez leur, ne vous réfugiez pas dans la solitude des écrans, sortez avec eux, soutenez les.

Et puis, voyez vos amis, discutez de l'avenir, faites des projets ; intéressez vous, informez vous, ayez l'esprit critique ! 
Ne prenez pas tout ce que l'on vous dit à la télévision pour argent comptant ! 
Rejetez la publicité qui vous pousse à acheter n'importe quoi dont vous n'avez pas vraiment besoin, ne vous laissez pas influencer, soyez vous mêmes !

Nous avons été aveuglés. Soyez forts, déterminés, responsables et fiers.
Nous avons échoué, vous réussirez.

Nous vous aimons.





9 commentaires:

  1. J'ai lu ce matin quelque part: "Mon blog roupille..."
    ...
    Mais quel beau réveil !
    Que dire d'autre... sauf que:
    Je n'ai pas encore de Petits-enfants, mais ... ... oui nous vous aimons.
    Merci pour ce magnifique texte Mamie-Rebelle.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite d'avoir des petits enfants mon ami ; tu verras, c'est magique et tu trembleras aussi pour leur avenir ... comme moi ... Bisou !

      Supprimer
  2. c'est peut-être l'œil du cyclone, les luttes reprendront de plus belle.
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon oeil ! les gens sont apathiques et râlent devant leurs télés ...

      Supprimer
  3. Merci Mamie rebelle pour ce texte émouvant.

    Il nous faut absolument réagir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une grève anti consommation des mamies papis Cui cui ? parce que je n'arrive pas à envisager une manifestation en fauteuil roulant ou avec déambulateur ^^

      Supprimer
  4. Je plussoie à Cui-Cui. Moi aussi je suis maintenant grand-père, et j'ai connu tous ces évènements où nous étions heureux malgré des conditions parfois difficiles dans l'enfance.

    Et mai 68, alors que j'étais étudiant de première année ! Quelle fête !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réponse envoyée sous ton texte, merci d'être passé ici !

      Supprimer
  5. Très beau texte rebelle mamie et si vrai !
    Je dis la même chose à mes petits-enfants, les souhaitant moins passifs,
    moins résignés, plus combatifs .... plus ....moins .... facile à dire !
    Je vois une jeunesse se tourner plus volontiers vers le FN, pour une révolte plus "ciblée".
    Est-ce pour ça que nous avons milité ? ou est-ce le destin des peuples de refaire toujours les mêmes erreurs ?
    Bonne année quand même, amie Mamie !

    RépondreSupprimer