lundi 11 février 2013

Faillite morale et politique

L'entreprise France est en déficit, en faillite et les responsables de cette bérézina économique sont toujours aux manettes.

La bipolarité, institutionnelle et médiatique, a permis la continuité des mauvaises habitudes.
La malhonnêteté électorale, jeu pervers de la séduction politique, permet aux sempiternels bonimenteurs de s'accaparer tous les pouvoirs.

Un thème de la campagne présidentielle, la moralisation de la vie publique, était commun à François Bayrou et à l'actuel Chef de l' État. Ce dernier semble tenir sa promesse.

Le projet du béarnais, s'il était appliqué par un référendum, signifierait l'abolition des privilèges pour une oligarchie qui s'octroie des avantages scandaleux au détriment d'un pays au bord de l'asphyxie financière.

Ceux qui ont plongé le pays dans une faillite morale et économique, responsables de la montée des extrêmes, de l'abstentionnisme grandissant, se sont réunis en une énième commission sans respecter la diversité de la société française.

Nous n'attendons rien des parlementaires car "il est vain de demander aux abuseurs de limiter les abus" !

Rétablir la confiance entre les élus et les citoyens passe obligatoirement par un référendum, ce serait moralement responsable.

Cette confiance est mise à mal par des individus qui cumulent mandats et Présidence de conseil d'administration.

Curieusement la droite, dans cette situation, est adepte du travail partiel payé à temps complet !
Étrangement la gauche est dans ce cas contre le partage du travail !

Nous, citoyens et contribuables de cette nation en déclin, employés et actionnaires de cette entreprise proche du dépôt de bilan, exigeons d'être consultés !
Une meilleure représentation de la diversité politique française, ainsi que des garanties sur l'indépendance de la justice, des médias et la définition des conflits et collusions d'intérêts sont vitales pour notre démocratie.

Une diffusion massive d'exemples de certaines pratiques sera notre seul moyen de dénoncer les abus autorisés par une législation dont les abuseurs en sont les auteurs.


Nous sommes des démocrates, nous voulons plus de démocratie car nous sommes la démocratie



*Lire aussi l'article de Mediapart concernant le conflit d'intérêt   ICI

 

3 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Pretty! This was a really wonderful post. Many thanks for providing
    this information.

    My web site reverse hotmail search

    RépondreSupprimer