dimanche 6 janvier 2013

Mon bilan 2012

Bonne année !
Avant de faire ma petite rétrospective, permettez que je vous offre mes vœux pour l'année qui commence à peine ; que vous souhaiter de meilleur que le bonheur et la santé ? Deux choses primordiales pour se sentir bien dans sa peau et pouvoir tout affronter non ?



J'ai vécu une de ces années qui vous perturbent et laissent des traces morales. Pourtant, je pensais que  ma longue expérience des difficultés liées à la santé de mon mari m'avait aguerrie ; eh bien non : chaque nouvelle épreuve et l'énergie nécessaire pour y faire face me laissent pantelante, vidée ... D'où ce silence de plusieurs mois.
A présent, j'ai bien l'intention d'oublier les mauvais jours et de profiter du répit qui m'est offert.




2012 ... Quels faits marquants cette année,  à part la campagne présidentielle, le départ de Sarkozy et le retour des socialistes au pouvoir ?
Je n'ai nullement l'intention de revenir sur le premier semestre politisé à outrance par les médias, elles nous ont tous épuisé en analyses et supputations diverses ; d'ailleurs, elles en paient le prix à présent tant elles ont dégradé leur image auprès du public par manque de déontologie.



2012 ... Et les vacances d’Été de nos nouveaux dirigeants en pleine Crise du pays  ! Je me souviens de ma colère, de mon incompréhension face à ce premier signal de "jemenfoutisme" absolu ...Ah, ça commençait fort !



2012... Augmentation de la pauvreté, du chômage, des inégalités  ... et de la fortune bien gérée des plus aisés... 

Les associations d’entraide prises d'assaut par une population de plus en plus nombreuse et hétérogène, de plus en plus laissée pour compte malgré notre modèle social tant envié par d'autres pays.
Restructurations, délocalisations, fermetures d'entreprises ont déclenché une augmentation sans précédent du chômage et de la précarité, menaçant l'équilibre de notre protection sociale et de nos services publics.  
France 5ème puissance ? non, ce temps là est fini, il va falloir repenser notre manière de vivre ; saurons nous changer de cap alors que l'individualisme l'emporte sur tout le reste ?
 


2012... Une période de transition qui s'annonce, vers le meilleur ou le pire.
Je suis grand-mère, je pense à mes petits enfants, je m'inquiète. Certes, ma grand-mère s'inquiétait aussi pour moi mais l'époque était plus propice à l'évolution. Aujourd'hui, j'ai l'impression que nous stagnons, par fatalisme et manque d'idées. 

La cohésion nationale est absente, les partis politiques se tirent dans les pattes, les commissions et autres séminaires ont remplacé l'action.
Un sursaut est nécessaire, qui le provoquera et comment ? J'essaie encore de croire à la capacité de l'Etre humain à se sortir de situations difficiles malgré la dure réalité de cette mondialisation du fric qui nous terrasse.




2012 est partie dans les oubliettes de notre Histoire, bienvenue 2013 et vive l'Espoir !


5 commentaires:

  1. Du sang neuf,avec des élus qui ne cumulent rien et pour un mandat unique. Ne plus faire en faire une carrière.
    Ce jour là n'est pas pour ce nouvel an. Espoir de le voir tout de même.
    Big Bzzz... pour 2013.

    RépondreSupprimer
  2. Bonne et heureuse année mamie rebelle.
    On aspire tous à un monde nouveau, en attendant il faut bien qu'on assiste à sa mutation.
    Je m'étonne de la résignation du peuple, uniquement "préoccupé" par le mariage pour tous, du moins le lui fait-on croire ...

    RépondreSupprimer
  3. @Solveig : la mutation du monde sans notre accord nous frustre ; ce sentiment d'impuissance est lourd à vivre. Sans union nationale, nous serons des pions que l'on déplace dans ce monopoly gigantesque... D'où la fuite du peuple vers les histoires que lui livre le gouvernement...

    RépondreSupprimer
  4. Re-bienvenue !

    Santé pour les tiens et pour toi- même.

    RépondreSupprimer